Comportement responsable

La prévention des risques, des développements microbiens au travail, passe par un comportement responsable adapté et par une utilisation d’équipements à usage unique performants.

La vie en collectivité, l'air confiné, la multiplication des déplacements des personnes et des biens favorisent la transmission des virus et des maladies infectieuses respiratoires.

Bactéries, virus, produits chimiques ou biologiques, salissures, poussières… Les mains et les tenues de travail peuvent véhiculer un nombre important de substances chimiques ou biologiques potentiellement dangereuses pour la santé.

Des mesures d’hygiène au travail, aidées par une organisation appropriée, permettent de prévenir certains des risques liés à ces nuisances professionnelles.

L’hygiène au travail repose notamment sur :

  • Des comportements individuels appropriés (port d’équipements de protection adaptés à usage unique, lavage des mains, nutrition, hydratation et sommeil adaptés aux contraintes du travail, activité physique) ;
  • Des locaux adaptés (installations sanitaires, ventilation et assainissement de l’air, local de pause et de restauration…) ;
  • L’entretien et le nettoyage réguliers des locaux et équipements de travail.

Le respect de mesures d'hygiène élémentaires est une règle indispensable pour limiter également les risques de contamination. Ces règles d'hygiène essentielles concernent :

  • le mouchage,
  • le lavage des mains,
  • le nettoyage des objets et des surfaces,
  • l’utilisation de produits à usage unique,
  • la limitation des contacts physiques.

Petit rappel sur la conformité européenne

Les directives européennes relatives à la fabrication des « équipements de protection individuelle » (EPI) et des autres produits d'hygiène fixent des normes symbolisées par le label CE.
Avant la mise sur le marché d'un EPI, le fabricant constitue une documentation technique, procède à des tests et vérifie la conformité de l'EPI aux règles techniques qui lui sont applicables, au moyen d'une procédure de certification.

Certains EPI sont soumises à une procédure complémentaire.
Ainsi, l'existence de numéros spécifiques apposés sur les EPI permet de distinguer :

  • ceux soumis à une procédure complémentaire d'examen et de contrôle régulier de la production (EPI de catégorie III),
  • ceux soumis uniquement à la procédure d'examen par un organisme notifié (EPI de catégorie II),
  • ceux nécessitant une simple déclaration de conformité (EPI de catégorie I).

Exemple de comportements responsables dans le secteur des CHR :
le port de vêtements à usage unique

La sécurité des aliments en restauration (collective notamment) dépend pour une grande part du niveau de maîtrise de l'hygiène du personnel de l'établissement

Les dangers de contamination des aliments par le personnel proviennent essentiellement des aléas de son état de santé, d'une hygiène corporelle ou vestimentaire insuffisante et enfin d'un comportement professionnel insatisfaisant soit par méconnaissance des règles élémentaires, soit par négligence.

La prévention du développement microbien au travail passe par :

  • une bonne information et sensibilisation du personnel,
  • l’utilisation de vêtements et d’équipement à usage unique adaptés, pour une protection de l’homme et de son environnement.

Exemple de comportements responsables dans le secteur de la santé :
le port de masques chirurgicaux à usage unique

Le masque chirurgical est destiné à éviter, lors de l'expiration de celui qui le porte, la projection de sécrétions des voies aériennes supérieures (nez, bouche) ou de salive pouvant contenir des agents infectieux :

  • porté par le soignant, il prévient la contamination du patient et de son environnement (air, surfaces, produits),
  • porté par le patient contagieux, il prévient la contamination de son entourage et de son environnement.

Le masque chirurgical à usage unique protège celui qui le porte contre les agents infectieux transmissibles par voie de gouttelettes (salive). En aucun cas il ne le protège contre les agents infectieux transmissibles par voie aérienne.

Il est soumis à la directive européenne relative aux dispositifs médicaux. (confère les informations sur les normes dans la partie « qualité »).

Exemple de comportements responsables dans le secteur de la santé :
Le port de masques de protection à usage unique

Ce type de produits assure une protection respiratoire, filtrant contre les particules, communément appelé “masques de protection respiratoire” ils sont destinés à protéger celui qui le porte contre l'inhalation d'agents infectieux transmissibles par voie aérienne. Ils protègent aussi contre le risque de transmission par voie de gouttelettes.

Ainsi les masques de protection respiratoire à usage unique tombent sous le coup de la directive européenne sur les équipements de protection individuelle. Ils doivent ainsi remplir d'autres conditions que celles des masques chirurgicaux à usage unique.
Ces tests sont décrits dans la norme européenne EN 149 : 2001 - confère les informations sur les normes dans la partie l’onglet « qualité »).

Exemple de comportements responsables :
Le port de gants de protection à usage unique

Un gant est un article d'équipement de protection individuelle qui protège la santé et la sécurité de celui qui le porte. De ce fait, les gants de protection sont régis par la directive européenne sur les équipements de protection individuelle.

En fonction des matières et des capacités techniques qu’ils offrent, ils permettront de protéger l’homme et son environnement dans des secteurs variés (industrie, CHR, santé, collectivités) et pour des utilisations professionnelles diverses (protection contres les bactéries, les microbes, le feu, les salissures, les coupures…).

Exemple de comportements responsables :
Les vêtements de protection à usage unique

Parmi les grandes familles de vêtements de protection à usage court et professionnel, on retrouve ceux garantissant une :

  • protection contre les risques chimiques,
  • protection contre les agents infectieux,
  • protection contre la contamination radioactive,
  • protection contre les risques électrostatiques.

Pour chacune de ces familles, qui correspondent à des utilisations diverses dans des secteurs différents (industrie, CHR, collectivités et santé)  il existe de très nombreuses normes permettant de qualifier les vêtements de protection selon le type d'application. Ces normes traduisent les exigences réglementaires en termes de caractéristiques à atteindre et fixent les méthodes d'essai au moyen desquelles ces caractéristiques seront vérifiées.

Grippe A : Se couvrir la bouche et le nez

Grippe A : se laver les mains

Nous vous rappelons

* Champs obligatoires